Chine Populaire années 80

  • Le cinéma de Chine Populaire dans les années 1980

Le champion de TianJin

(titre chinois : wulinzhi)

Quelques extraits du film :

 

 

 

 

Un film que j'adore ! D'abord, parce que c'est un des films qui m'a fait découvrir le wushu, ensuite parce que la simplicité qui s'y fait jour est touchante. Simplicité des moyens de tournages d'une part, et simplicité des personnages mis en avant ed'autre part. En effet, le héros n'est pas le jeune, beau et riche guerrier. Non, c'est un homme d'âge mûr et d'apparence ordinaire, qui ne met pas en avant ses grandes capacités martiales. Quelques effets spéciaux très rudimentaires, qui font sourire mais qui sont aussi une marque d'authenticité... Notons que la trame de l'histoire - un maître de wushu chinois qui bat l'occidental arrogant - est un leitmotiv dans la littérature et le cinéma chinois. Nous en trouvons des traces dans des films tels "La fureur du dragon" avec Bruce Lee (là, les méchants sont japonais) ou plus récemment "Le maître d'arme" avec Jet Li.

L'histoire : Tianjin, 1916. Le champion de boxe Dadlov arrive en ville pour défier les plus grands maîtres de kung fu. Il va trouver à qui parler en la personne de Dong Fangxu, un maître de la boxe Bagua... Tourné aux Studios de Pékin en 1981, «Le champion de Tianjin» est le premier film de kung fu produit par la République Populaire de Chine.

 

 

 

 

Le film dans son intégralité (en version originale) : ici

 

Le temple de shaolin

(titre chinois : 少林寺 shǎolínsi)

Premier film avec Jet Li dont le véritable nom chinois est Li LianJie 李連杰, et l'un des premiers films de kung fu made in Chine populaire. Tourné sur le site même du temple, ce film donne à voir les paysages typiques du Henan et, bien sûr, quelques figures de wushu délectables.

Le Général Wang est un tyran qui tient la capital de l'Est en son pouvoir. Prisonnier du régime, Jue-Yan parvient à s'échapper grâce à son père qui se sacrifie en combattant le Général Wang. Après avoir traversé le désert, le fugitif est recueilli dans un état d'extrême faiblesse au temple de Shaolin. Soigné par les bonzes, Jue-Yan devient homme à tout faire dans le temple et vit avec les autres bonzes. Mais lui qui désire toujours lutter contre le Général Wang, rêve d'apprendre les techniques de kung-fu des moines, qui lui permettront de devenir un véritable combattant. Pour cela le jeune homme devient bonze à son tour. Mais très vite l'envie de vengeance de Jue-Yan reprend le dessus, et malgré son maître et l'amour qu'il porte à la fille de ce dernier - la charmante Wu Xia -, Jue-Yan quitte le monastère Shaolin pour partir à la recherche du Général Wang. Pendant ce temps, les hommes de Wang enlèvent Wu Xia...

 

 Le film dans son intégralité sur youtube :

 

 

 

La révolte des Taïping

 

Un film rare, qui avait été édité en VHS par Panda film mais dont on trouve peu de trace, sur internet comme ailleurs.

Le film raconte, de manière romancé bien sûr, cette révolte populaire contre la dynastie Qing (la dernière dynastie a régner sur le Chine avnant l'avènement de la république), dysnastie mandchoue. D'où les relents nationalistes et identitaires de la part de l'ethnie chinoise han, sur fond de fidélité à la dynastie précédente, celle des Ming. En réalité, les choses étaient plus subtiles que ça (cf. le livre de Jacques Reclus).

 

 

En tout cas, ce film donne à voir de nombreuses scènes de combats et d'entraînements, à mains nues comme avec armes, le tout accompli par des pratiquants chevronés. Très peu d'effets spéciaux, un film type de cette époque en Chine continentale.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site