Quelques polars chinois

Diane Wei Liang

Diane Wei Liang est une chinoise qui écrit en anglais. Après sa participation au mouvement de révolte de 1989, elle part aux USA puis en Grande-Bretagne où elle réside désormais.

Le papillon de papier

Pas facile de retrouver dans une ville survoltée, une pop star rebelle disparue depuis plusieurs jours ! La détective privée Wang Mei n'a que quelques mots d'amour et un papillon de papier pour la guider dans Pékin ou, des taudis tentaculaires aux buildings flambant neufs, plane l'ombre tragique du soulèvement de la place Tian'anmen.

Trahison et vengeance dans une Chine tourmentée par les fantômes de son passé.

papillon-papier.jpg

Zhang Yu

Ripoux à Zhengzhou

 

Deux flics au coeur tendre et incorruptibles (ou presque) découvrent éberlués les minables combines de leur cité provinciale, où le célèbre slogan maoïste" servir le peuple " a été remplacé par la carte de crédit. On comprendra aisément que les Chinois aient accueilli avec jubilation ce roman - un formidable best-seller - qui en dit plus sur les moeurs du socialisme à la sauce capitaliste que tous les reportages et les doctes traités économiques publiés au chevet de l'Empire du Milieu.

Notons qu'un des deux flics en question,Wang Hai, est un adepte du kung-fu. On le voit à de multiples reprises user de son art, notamment quand il s'agit de se débarasser de 4 loubards prétentieux.

Un roman décapant, qui vaut dix mille fois mieux que tous les essais de pseudo-sinologues pour comprendre que la Chine.

Une phrase pourrait résumer le point de vue de nos deux policiers désillusionnés : "il en avait maintenant pris son parti : son travail ne servait à rien."

ripoux.jpg

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×