Divers

Eloge de l'anarchie par deux excentriques chinois, Polémiques du troisième siècle traduites et présentées par Jean Lévi, éditions de l'Encyclopédie des Nuisances

Pour divers que soient les jugements qu'ils portent sur l'essence de la civilisation chinoise, il est deux points sur lesquels les spécialistes s'accordent. Le premier est que la Chine n'a jamais connu ni même imaginé qu'une seule forme de gouvernement, et le second que le débat d'idées tel qu'il se pratique en Occident depuis les Grecs n'y avait pas cours. Les traductions des trois polémiques que nous présentons ici ont pour premier objet d'apporter un démenti à ces assertions. "

 

  • Première polémique : de l'inutilité des princes

Controverse entre messire Pao et le maître qui embrasse la simplicité

  • Deuxième polémique : sur le caractère inné du goût pour l'étude

L'homme est spontanément porté à aimer l'étude par Tchang Miao

Réfutation de l'essai sur le caractère inné du goût pour l'étude pat Hsi K'ang

  • Troisième polémique : des effets nocifs de la société sur la santé

Essai sur l'art de nourrir le principe vital pat Hsi K'ang

Réfutation de l'essai sur l'art de nourrir le principe vital par Hsiang Tseu-ts'i

Réponse de Hsi K'ang à la réfutation par Hsiang Tseu-ts'i de son essai sur l'art de nourrir le principe vital

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site